L’homogénéité du champ magnétique est cruciale au regard de la qualité image, il est donc nécessaire de réaliser un réglage fin de l’équipement, c’est le shim.

Nous pouvons distinguer le shim passif, qui consiste à positionner des petites pièces métalliques pour corriger l’inhomogénéité du champ B0, et le shim actif, par l’intermédiaire de bobines électromagnétiques disposées dans l’aimant qui opère lors des acquisition patients.

Le shim passif permet un premier réglage, dans un environnement perturbateur stable.

Shim_Passif

Fig 1. : Le shim passif consiste à positionner des petites plaques de métal, [1].

Le shim actif permet un réglage fin de l’homogénéité du champ B0 grâce à des bobines supraconductrices, dans lesquelles passe un courant électrique et est optimisé pour chaque examen patient. Une calibration fine est également réalisée par le technicien à chaque maintenance, afin d’éviter toute dérive, [2].

Aimant

Fig 2. : Localisation des bobines de shim actif, proximal au tunnel, et au système de shim passif, [1].

Bibliographie :

[1] Centre d’IRM Fonctionelle Cérébrale de Marseille, Muriel Roth

[2] Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_par_résonance_magnétique

[3] Imaios : aimant principal de l’IRM, Denis Hoa : https://www.imaios.com/fr/e-Cours/e-MRI/instrumentation-IRM-securite/aimant-principal

 

Une réponse sur « Le shim »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s